L’as du mauvais plan

Nul besoin d’être un pratiquant de course à pied très averti pour savoir que les runners aiment les plans. Le moindre magazine spécialisé, le moindre site internet consacré à notre sport favori propose des plans d’entrainement, à toutes les sauces, pour tous les niveaux. Du débutant un peu naïf au marathonien aguerri, chacun peut trouver son bonheur pour l’aider à atteindre son graal, qu’il consiste à boucler son premier 5 kilomètres ou même à passer sous les 3 heures sur marathon.

Oui mais voilà, j’aime pas les plans en sauce ! J’estime planifier suffisamment d’aspects de ma vie personnelle pour n’avoir aucune envie d’introduire, dans ce que je considère comme un loisir, des contraintes d’organisation supplémentaires à travers une feuille de papier avec des cases qui m’ordonnent que le lundi c’est repos, le mardi VMA, le mercredi repos, le jeudi seuil, le vendredi EMA, le dimanche sortie longue…pendant 8 ou 10 semaines. Mon truc à moi c’est la planarchie ! Dans planarchie il y a plan mais il y a aussi une bonne dose de désordre. Bien sûr, pour avoir progressé comme je l’ai fait sur les 12 derniers mois, j’ai dû introduire dans ma façon de m’entrainer toutes les briques d’un plan classique que je citais à l’instant. Mais je l’ai fait d’une façon presque aléatoire, selon les envies et les priorités du moment. Peut-on dès lors encore parler de « plan d’entrainement » si l’anarchie règne en maître dans l’agencement des séances ? J’en doute un peu (beaucoup).

C’est pour cette raison que je vais finalement me résoudre durant les 2 prochains mois à structurer  tant bien que mal (espérons pas trop mal) et sans doute avec une parcimonie certaine mes différentes séances d’entrainement.  J’ai un objectif en tête pour mon deuxième marathon, à Vincennes le 30 octobre avec la ferme intention de l’atteindre. Compte tenu de mes références sur les distances intermédiaires, il est loin d’être surréaliste mais nécessite évidemment une bonne dose d’entrainement, bien conduit de préférence. Je vais donc tenter de m’inspirer un peu au feeling, sans jamais les suivre à lettre car c’est mission impossible, de plans de préparation glanés à droite à gauche pour mettre toutes les chances de mon côté. D’ici là, si tout va bien, je prendrai part avec une certaine excitation à mon premier Paris-Versailles. Il se murmure que pour préparer cette course, il est de bon ton d’introduire dans son entrainement des séances de fractionné en côte. Pourquoi pas ? Mais quel jour ?

About these ads

30 réflexions sur “L’as du mauvais plan

  1. Je me disais aussi que l’objectif 2011 avait été atteint un peu tôt dans la saison pour ne pas vite céder la place a un nouveau défi… Surtout en lisant tes com’ sur les blogs des neo-marathoniens crû 2011, on sentait que cela te démangeait ;-)
    Et donc quel objectif viseras-tu avec ce plan-archie?

    1. Disons qu’un 3h29’59″ me comblerait. Autant je suis capable aujourd’hui d’estimer un temps sur 10k et semi, autant sur marathon trop de facteurs entrent en ligne de compte.
      Les courses que vous avez réalisées en avril le prouvent bien. Et si je me plante, je pourrai toujours incriminer le passage à l’heure d’hiver qui interviendra la nuit précédant la course. (je m’en suis aperçu cette semaine)

  2. bon promis on te parle plus avec ce genre de trucs…
    mais essaye quand même d’afficher ta page « calendrier » de garmin connect pour voir ce que tu as fait comme type de séance les dernière semaines et pour avoir une idée de ce que tu pourrais faire la suivante ;)
    et les côtes c’est le jeudi parce que le vendredi, c’est raviolis !

    1. Figure toi que c’est un peu comme ça que je procède pour varier les séances. A l’image d’un monsieur Jourdain qui pratique la prose, il se pourrait que je pratique le plan (pas très optimisé) sans le savoir :)
      Par contre ma grosse erreur est d’enchainer les séances au seuil, ça pourrait me coûter cher. Mais j’ai encore du mal à sortir faire un « jogging » alors que mon corps me réclame plus…jusqu’à ce que..

      1. la progressivité dans la montée en charge, et les périodes de « repos » imposées font partie des choses que je recherche dans les plans ;)

        Et vive les footings lents !
        Mais c’est peut-être plus facile pour moi qui ai commencé par ça ; je me rappelle très bien ma première sortie longue : je voulais courir 20 km et j’avais lu partout qu’il fallait aller doucement, à 75%. J’ai donc passé un peu plus de 2 heures à scruter mon cardio pour ne pas dépasser le nombre de pulsations correspondant et tenir la distance.
        Les cuisses étaient un peu dure à la fin mais je l’avais fait ; Et l’histoire était lancée :)
        Qui va piano…

  3. Je suis d’accord sur l’analyse c’est comme ça que j’ai progressé … Mais il arrive un moment ou il faut un « cadre » L’important étant de garder le plaisir d’aller courir …

  4. J’ai renoué avec un plan marathon cette année après avoir suivi pendant plus de dix ans une sorte de progression linéaire pour chaque marathon que je faisais. On dirait que suivre le plan m’a donné un «boost» de motivation. Pour ton objectif de 3:29:59, j’ai l’impression qu’il est très conservateur à voir tes pace d’entrainement. Mais c’est intelligent, parce que tu vas courir en «splits» négatifs.

  5. Concernant l’excuse du changement d’heure, elle n’est pas valable, sur mes 2 marathons, j’ai eu le droit à ce changement d’heure et « suffit » juste de se mettre au lit un peu plus tôt et ca passe tout seul.
    Par ailleurs, concernant la plannarchie, j’ai fait cela pendant bien longtemps et ça marche plutôt bien tant que tu respectes une certaine diversité dans les entrainements. Après, si tu veux encore progresser, y a pas de miracles, faut de l’assiduité et un vrai plan, mise à jour régulièrement suivant le moral, la fatigue…

    1. arf, je vais devoir me trouver une autre excuse alors :)
      pour le reste je vais bientôt commencer un travail mental pour accepter la fin de ma progression !

  6. Passage à l’heure d’hiver dans la nuit du 29 ? Je n’avais pas vu ça moi non plus :-( Je serai à Lausanne pour le semi mais il se court l’après-midi, je n’aurai donc définitivement pas cette excuse :-)
    Les plans précis, je n’arrive pas à faire sans. J’ai besoin qu’on me dise quoi faire et quand le faire. J’ai besoin d’un cadre qui me rassure. C’est essentiel pour moi, sinon je suis perdue :-)
    Bonne préparation ! 3h 29m 59s ce sera un excellent chrono !

    1. ils changent d’heure nos voisins de Suisse ? Fais gaffe parce que ça doit être hyper précis chez eux, presque autant que les plans que tu suis ;)

      1. le semi a lieu le même jour que les 2 marathons que j’ai fait… et contrairement à la france, la course part pile-poil à l’heure alors pas question d’être en retard au départ !

  7. Qu’importe la façon dont tu abordes ta préparation ou ton entraînement Marathon, l’essentiel reste avant tout le plaisir afin que tout çà ne devienne pas une contrainte;-)
    Bonne route vers ton objectif!
    Philippe (encore un!)

  8. C’est peu être à cause de ça que je ne fais pas beaucoup de compétition et que je ne dépasse pas les 15km! Comme toi, je n’ai aucune envie de planifier mes sorties (trop prises de tête pour moi), la course à pied c’est avant tout un plaisir, et je ne veux pas y mettre des contraintes…Mais je conçois qu’il faut en passer par là pour un marathon..Et c’est peut être pour ça que je n’en ferais jamais..

  9. Pour une fois, je suis d’accord avec Luc ;-)
    Tu as un niveau plus élevé que le mien quand j’ai fait mon premier marathon (<40' sur 10 après le marathon et supérieur à 1h30 sur semi avant le marathon) et tu cours depuis longtemps que moi à cette époque (8 mois) également, et j'étais parti avec le même objectif. Mais j'avais bien senti lors de la prépa que c'était léger et finalement je l'avais fini bien frais en 3h20…
    Donc pendant ta prépa, n'hésite à aller un peu plus vite si tu le sens et le jour de la course, n'ai pas peur, assure sur le premier semi pour ne pas te crâmer mais ne te fixe pas cette limite des 5' au km…
    J'avais fait les deux semis dans le même temps, pour l'anecdote. Et j'étais vraiment cool après, j'avais joué au foot tout l'après midi avec les gamins (3 ans …)!

  10. fredo ton commentaire me plait. j’aime pas beaucoup me découvrir et afficher des prétentions chronométriques mais pour être honnête, 3h30′ c’est un peu dans la fourchette haute de mes espérances quand je vois que sur mes dernière sorties de 25km je tourne en moins de 4’40″…. oui mais, car il y a un mais. non seulement il reste plus de 15km pour reconstituer un marathon et en plus nous avons 2 cas très intéressants dans la runnosphère. Greg et Mathes qui ont couru leur premier marathon à Paris en avril après avoir réalisé tous les deux 1h29′ au semi de Paris. Greg, certes un peu perturbé dans sa préparation a fini son marathon en 3h55′ et Mathes a fait l’avion en 3h09′ ! Tout ça pour dire que les références sur les distances inférieures ne sont pas forcément un gage de réussite et c’est en partie ce qui me retient un peu dans mes prévisions.
    cela dit tu es la deuxième personne à me donner ce conseil de ne pas faire d’obsession sur ce fameux 12km/h si je suis bien le jour j. en tout cas je repenserai sûrement à tous vos commentaires qui amènent tous à leur façon beaucoup de matière dans ma préparation.

    1. Il est sûr que c’est impossible de vraiment prévoir le déroulement d’un marathon, surtout le premier!
      Mais bon, tu as l’air profilé « runner », tu tournes déjà des sorties longues à 13km/h (il me semble que ma sortie la plus longue tournait autour de 30km et juste avec des portions à 13km/h…), etc…
      Donc vraiment si tu arrives à suivre un plan cohérent, essaye d’ajuster tes allures après 15j de plan. Si c’est trop lent, ne te bride pas, ça serait dommage!
      En tout cas, bon courage, fait chaud en ce moment! :-)

  11. Ton dernier commentaire est très juste. Et c’est ce qui rend le marathon si intéressant car rien n’est jamais joué, et il y a de nombreux facteurs influant sur la performance finale.
    Pas de doute, tu sauras te préparer pour atteindre ton objectif comme tu l’as fait pour les 10km !

    1. oh, c’est gentil de venir prendre des nouvelles ;)
      ça suit son cours, de manière toujours aussi désordonnée. par exemple en début de semaine je suis allé fractionner selon l’envie du jour. en l’occurrence des 2000m…
      si tu veux zyeuter un peu à quoi ressemblent mes sorties, tu trouveras le RSS de mon garmin connect dans la colonne de gauche. j’ai un peu de mal à raconter sur mon blog l’évolution d’une préparation somme toute très banale….

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s