Les 10 kilomètres de l’équipe de la Runnosphère

La course des 10 kilomètres l’Equipe est la digne benjamine de la famille des épreuves parisiennes montées par A.S.O. Une énorme organisation pour une énorme affluence avec 8000 coureurs au départ de la version parisienne. Une montée en puissance logique pour sa deuxième édition, probablement pas la dernière. Initialement non prévue dans mon planning, je m’étais finalement pris à rêver d’une excellente performance en répondant à l’invitation lancée à quelques blogueurs, pas forcément spécialisés dans le running, de venir se joindre à la fête.

Le tracé comportait cependant quelques pièges, en plus d’un vent parfois tourbillonnant en s’engouffrant dans les larges artères de la capitale. En premier lieu, le faux plat montant de l’avenue de la République en direction du cimetière du père Lachaise situé entre le km2 et le km3 à un moment où l’on digère souvent un départ un peu rapide en cherchant son rythme de croisière. Puis, point commun avec sa grande soeur, j’ai nommé le semi-marathon de Paris, la rue de Reuilly qui remonte vers Daumesnil et qui intervient au km7, celui où il faut commencer à mettre en oeuvre quelques ressources parfois insoupçonnées. Vu comme ça, on  peut penser qu’il s’agit d’un parcours pour hommes forts capables de gérer au mieux l’effort intense que représente une course de 10 kilomètres. Je pense pouvoir confirmer que c’est le cas, car si je réalise une performance honorable, je n’ai pas réussi à rester dans le wagon qui aurait dû être le mien, à savoir celui de Greg et de Salvio, l’homme en forme du moment, qui réalise une course exemplaire en réussissant à me distancer précisément au moment crucial du tracé pour rejoindre Greg qui avait pris les devants dès les premiers kilomètres.

Cinq jours plus tôt, victime d’un léger malaise vagal dont j’ai un instant cru que l’origine pouvait être d’ordre cardiaque j’avais envisagé de renoncer à participer à la course. Le temps de me rassurer en faisant quelques check-up (analyses sanguines, échographie cardiaque) et de récupérer de cet épisode un peu perturbant moralement, j’ai finalement pris la décision vendredi d’être au départ pour partager un bon moment avec les copains, quitte à courir avec le frein à mains. Mais c’est toujours la même rangaine, réussir à en garder sous la semelle avec un dossard sur le ventre relève de la vraie gajeure.

Me voilà donc dans l’ambiance électrique du départ avec les amis, Jean-Baptiste,  Sébastien, Salvio, Greg, invités par Unik Sport  à utiliser l’arrière boutique comme vestiaire de luxe. Bénéficiant d’un dossard préférentiel, au moment de s’installer dans le sas idoine, l’objectif espéré mais non avoué du trio que je compose avec Salvio et Greg est de terminer cette course sous les 38 minutes.

Le rythme imprimé dès le départ confirme cette ambition commune. Compte-tenu de la semaine difficile que j’ai passé, j’ai décidé de partir sans montre et de courir à la sensation sans laisser ma fidèle Garmin me dicter l’allure. Imité en cela par Salvio, nous ignorons sur quelles bases nous passons au premier kilomètre, mais j’ai la ferme impression que le rythme imprimé par Greg est très élevé. Ce dernier s’échappera d’ailleurs assez rapidement par l’avant. Dans le premier faux-plat je me laisse distancer par Salvio mais je reviens au train et recolle au groupe qui m’avait pris quelques mètres. Jusqu’au km5, sur le cours de Vincennes je forme un duo homogène avec Salvio. C’est le moment où nous croisons la tête de course qui a déjà effectué son virage à 180° pour revenir vers la place de la Nation. Je commets alors l’erreur d’encourager plusieurs coureurs que je croise, Tim, Jean-Christophe, Antoine, Romain, Greg qui a déjà pris 30 bonnes secondes d’avance. Le temps de me rendre compte de cette débauche d’énergie inutile et au km6, au second passage par la place de la Nation, Salvio s’est imperceptiblement échappé de quelques dizaines de mètres. Je ne le reverrai pas. Un long combat commence alors, avec comme apogée prévisible la rue de Reuilly. Sans moyen technologique de contrôler mon allure, j’ai le sentiment d’être collé au bitume et l’impression de basculer à Daumesnil, peu avant le km8, presque à l’agonie. Salvio qui est en train de revenir sur Greg, je le saurai plus tard, a disparu de mon champ visuel.

Les deux derniers kilomètres très favorables et sur lesquels je comptais pour terminer en trombe se transforment en calvaire. Jamais l’avenue Daumesnil que je connais par coeur ne m’aura semblé si droite, longue et difficile. Je suis doublé par plusieurs concurrents dans les 500 derniers mètres, dont Guy qui m’encourage à terminer. Je franchis la ligne en 38’35″ à la 246ème place.

Je suis un peu déçu, quand j’apprends que Salvio et Greg ont terminé ensemble au sprint près de 40 secondes plus tôt, de ne pas avoir eu les moyens de rivaliser. Mais avec un peu de recul j’admets avoir réaliser un chrono fidèle aux moyens physiques qui étaient les miens dimanche. Il est d’ailleurs sans doute temps de donner un peu de repos à mon organisme, qui a déjà semblé vouloir me le demander gentiment quelques jours plus tôt.

About these ads

20 réflexions sur “Les 10 kilomètres de l’équipe de la Runnosphère

    1. Merci JP. j’étais aussi une nouvelle fois frustré que nous n’arrivions encore pas à prendre ensemble le départ d’une course !

  1. flying jahom a encore frappé !
    c’est vraiment un bon chrono avec les conditions de préparation que tu as connu la semaine de la course.
    Je suis aussi épaté que tu arrives bien à sentir l’allure trop rapide du départ de Greg (qui aurait fait sûrement mieux au final avec un départ plus sage…)

    vivement la prochaine fois pour trio de la black-liste. l’ordre d’arrivée ne sera peut être pas le même et sûrement plus serré…

    1. Merci Julien. On verra bien ce que le futur nous réserve et qui du triathlète, du traileur de l’été ou du futur papa continuera de progresser….

    1. J’ai du mal à savoir ce que vaut ce chrono comparé à mes 37’26″ du début de l’année aux foulées du 8ème où le parcours avait été raboté de 150 ou 200 mètres. Je pense qu’il est quand même moins bon…

  2. Je pairie le défi lancé par Greg, on se donne rendez-vous sur le 10km de Paris Centre? En espérante que Jean-Pierre serait aussi presente car je le considere une bonne candidat à entrer dans la black list.

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s