10 kilomètres du 19ème, une course à domicile

Quoi de mieux pour signer mon retour en « compétition » qu’une course qui passe à 100 mètres à peine de mon domicile ? Je l’avais dit, je voulais bien faire, même si deux mois presque jour pour jour après l’éco-trail de Paris et sans préparation vraiment spécifique il n’était pas vraiment envisageable de faire tomber mon record.

Pourtant, quand Greg m’avait annoncé son intention de venir sur cette épreuve, je m’étais surpris à penser qu’à deux une belle surprise chronométrique n’était plus du domaine de l’impossible. J’étais même déterminé, pour une fois, à prendre quelques risques pour aller la cueillir. Malheureusement mon compère du jour s’est (plus ou moins) involontairement désisté et je me suis retrouvé un peu seul au départ, inutilement et bêtement stressé. Je réalise un course propre et très sage sans le brin de folie que je m’étais pourtant promis d’insuffler à la bagarre.

Pourtant, après les 800 premiers mètres de la course en faux plat montant, et au moment de basculer dans la première descente, je me retrouve dans la foulée de Jean-Charles, un V2 habitué à truster les podiums dans sa catégorie avec des chronos de 36 minutes à faire pâlir d’envie bon nombre de seniors surentrainés. De deux choses l’une. Soit Jean-Charles est parti prudemment, soit je suis parti trop vite. Dans la descente, je laisse sagement l’écart se creuser et Jean-Charles que je ne reverrai pas finira sa course 1’30 » devant moi.

Les quatre premiers kilomètres sont couverts à vive allure. Un petit groupe de coureurs homogène s’est formé. J’y suis bien, loin de la rupture, mais je décide d’y rester car le plus dur reste à venir. Le plat de résistance de la course, servi saignant, consiste en effet à traverser le parc des Buttes Chaumont dans le sens de la montée. Rien de bien méchant dans l’absolu, mais de quoi vous scier les jambes et couper le souffle lorsqu’il intervient au coeur d’une course de 10 kilomètres déjà très exigeante en elle même. Conscient qu’il faut en garder sous la semelle pour la fin de course, le groupe ralentit naturellement l’allure et l’ascension passe telle une lettre à la poste. Mais les secondes perdues ne se rattrapent pas, même à coup de descente et autre faux plat descendant.

Je commence à accuser le coup à partir du 8ème kilomètre, précisément au moment où il est possible de faire la différence et commence déjà à ne pas regretter d’avoir opté pour la sagesse. J’arrive quand même à m’offrir un bel emballage final dans une arrivée en légère descente. L’occasion de tester ma pointe de vitesse en fin d’effort. Il était sans doute présompteux de ma part, avec le peu de travail spécifique réalisé depuis le semi-marathon de Paris et le profil du tracé de la course, d’espérer approcher les 37 minutes. Je me contente finalement volontiers de ce résultat qui confirme ma régularité sous les 40 minutes quel que soit le type de parcours proposé et pense déjà au rendez-vous runnosphérique des 10 kilomètres de l’Equipe dans moins de quatre semaines.

About these ads

16 réflexions sur “10 kilomètres du 19ème, une course à domicile

  1. Encore désolé d’avoir manqué le rendez-vous ce matin. Mais je pense qu’il était préférable d’attendre les 10km de L’Equipe pour battre ce chrono… Avec ma présence cette fois! Prépare toi bien en attendant ce moment. ;-)

  2. Avec ce temps sur le 10km du 19eme (je l’avais fait l’an dernière, donc je connais le parcours) je pense tu ferais mieux que 37′ pour le 10km de l’Equipe … et je ne le dis pas pour te mettre la pression ;)

  3. Bravo Philippe pour ta course. Il y a une vidéo de 17′ http://www.youtube.com/watch?v=wMrG9UEA_Qk où l’on peut voir, notamment, ton arrivée autour des 9’18 de film (beau sprint). Effectivement, je suis parti prudemment, les montées étant mon point faible (je me rattrape dans les descentes). Un départ en montée pour moi = grande prudence…
    Au plaisir de se retrouver au 10 km de l’Equipe alors !
    Jean-Charles

  4. Compte tenu du profil de la course, ce chrono reste très très bon et promet un beau 10km l’Equipe le 24 juin ! Et puis, les copains seront là, ça donne encore plus de force de courir à plusieurs ! Bravo !!

    • Merci. Tout est question de pallier. A chacun le sien, en fonction du moment. Je me sens bien désormais autour de 39′. J’ai un record à aller chercher pour franchir un nouveau pallier en 37′-38′. C’est la même chose pour toi ;)

    • Merci JP, j’espère qu’un jour on aura l’occasion de partager une course parce que jusqu’à présent on est jamais au même moment au même endroit avec les mêmes ambitions

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s