La montée du Ventoux 2012

Cette année, pour cause d’heureux événement aoûtien à venir, mes vacances d’été auront lieu avant l’arrivée officielle de celui-ci, tôt dans le mois de juin.  C’est avec une curiosité très intéressée que je me suis mis récemment à la recherche d’éventuelles courses qui auraient lieu dans les environs du mont Ventoux le second dimanche de juin. Pourquoi ne pas lier l’agréable à l’agréable me suis-je dit.

Il y avait bien la traversée de dentelles (de Montmirail) dont m’avait parlé Emmanuelle Blanck à l’occasion d’un Brooks happy run avec la nouvelle boutique Unik Sport de Bastille. Mais cette course intervient trop tard, le dimanche 24 juin. Heureusement, je n’ai pas eu à enquêter très longtemps pour découvrir que le dimanche 10 juin, lendemain de mon arrivée sur mon lieu de villégiature, était précisément le jour de la troisième édition de la montée du Ventoux, une course de côte de 17.5 kilomètres avec départ de Bédoin et arrivée au sommet du géant de Provence,  1600 mètres plus haut. Avec une pente moyenne de presque 10%  et 90% de sentiers forestiers et chemins caillouteux, la montée du Ventoux constitue une course de montagne rare et très exigeante. J’ai bien dit course de montagne et non trail. Pour connaitre les différences qui existent entre ces deux types d’épreuve, je vous invite à lire cette page très complète que l’on trouve sur le site de la montée du Ventoux.

J’entretiens avec le mont Ventoux une relation distendue mais bizarrement assez forte. Son isolement géographique et son sommet en forme de pierrier lui donnant des faux airs de paysage lunaire m’ont toujours interpellé. Mon premier souvenir lié au mont Ventoux correspond sans nul doute à l’exploit de Jean-François Bernard dans une étape chronométrée du tour de France 1987 qui relia Carpentras et le sommet du mont chauve via Bédoin en moins d’une heure et trente minutes. Dix ans plus tard, je grimpais à mon tour à vélo les pentes abruptes du Ventoux par le même chemin et une journée magnifique, qui reste probablement à ce jour mon plus beau souvenir de cycliste du dimanche. J’y suis revenu plusieurs fois par la suite, en vacancier avide du panorama exceptionnel qu’il nous offre depuis l’observatoire, les jours où il fait grand beau. Je suis donc très excité à l’idée d’aller, sur les traces de Pétrarque, fouler ses pentes dans une vingtaine de jours et d’en découdre avec d’autres coureurs, bien loin de mes routes asphaltées de la région parisienne.

About these ads

7 réflexions sur “La montée du Ventoux 2012

  1. Allez Philippe, fais-toi plaisir et chauffe moi le quadris :-)
    car tu peux être certain qu’ils vont chauffer mais c’est vraiment un bel endroit.

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s